Ce soir j'ai fait une petite expérience amusante. Je repensais à ces paroles de Hida Harumichi :"J’ai alors voulu savoir comment un véritable maître pratique le zazen … Mon frère aîné m’avait parlé du maître zen lida. Je lui ai rendu visite et demandé de m’instruire en zazen… Il a pris la position du zazen, et je me suis assis en face de lui en le regardant avec l’intention d’aller jusqu’au fond de son esprit. Légèrement, le buste du maître est remonté jusqu’à l’instant où son centre de gravité et le centre de support de son corps se sont superposés. Juste à cet instant, son corps s’est immobilisé comme une montagne. Il n’y avait aucune faille dans sa posture. C’était vraiment extraordinaire ! J’étais profondément ému de voir devant moi le résultat de 40 ans de zen…". Et je me suis dit "Mais au fait, qu'est-ce que c'est que cette histoire de posture ? Qu'est-ce que ça veut dire ?".

Je dois ici préciser que je ne médite que dans mon lit ou dans un fauteuil bien confortable. Avec mes problèmes de dos je n'ai jamais réussi à trouver la moindre posture autorisant la moindre méditation et j'ai fini par renoncer. Mais bon, la curiosité m'a repris ce soir. Donc je suis reparti de zéro et j'ai juste essayé d'observer les choses. Avec peu d'espoir, car ma colonne est cambrée au mauvais endroit, comme la plupart des Occidentaux, et il semble vraiment important qu'elle soit correcte de ce point de vue.

Au bout d'une dizaine de minutes il est devenu évident que je ne trouverais jamais cette posture de la montagne, et j'ai commencé à me demander ce que je foutais là. Tout le monde parle d'une posture stable, chez moi il n'en est pas question. Soit trop en avant, ça fait des tensions dans le ventre, soit trop en arrière, et ça fait des tensions dans le dos. Au milieu, un équilibre instable mais bizarre, où ça s'égalise à peu près. Après quoi j'ai remarqué qu'une certaine énergie montait des jambes (ce qui est inattendu vu que beaucoup de méditants se bloquent l'énergie des jambes en méditant, d'après ce que j'ai lu), et que peut-être l'idée aurait pu être de faire rentrer ces 3 sources d'énergie (ou de tension) dans le canal central. Donc j'ai fait entrer l'énergie des jambes dans le premier chakra, et puis j'ai essayé de faire monter ça jusqu'en haut, et je crois que les 2 autres s'y sont mises à peu près aussi. C'était relativement indépendant de la posture, je veux dire que quelques centimètres de plus ici où là ne changeaient rien. Cela vient sans doute de l'habitude de méditer dans des postures fantaisistes, j'ai une certaine capacité à modifier le trajet des vents. Bref. Au total je suis resté 40mn sans avoir mal nulle part, ou très peu, et il y a eu un assez bon moment. Le plus intéressant, c'est que les énergies qui ont été réveillées là, par le simple fait de la posture (engendrant une chaleur assez nette sur le moment), sont restées pendant environ 30mn après. C'est peut-être le plus intéressant.

Au final, je peux comprendre comment une méthode a été tirée de cette posture, sauf que bon, sans rire, je ne sais pas comment avec cela seul on peut apprendre à faire entrer les vents dans le canal central. Une fois qu'on sait faire, c'est sûrement un bon outil pour utiliser l'énergie naturelle du corps et je vais réessayer demain, mais sinon, ça semble un bon moyen de se torturer.