Lumières spirituelles

25 novembre 2017

Petit texte trouvé sur le Net

"En 2015 après Jésus-Christ, Dieu visite Noé et lui dit :
« Une fois encore, la terre est devenue invivable. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Dans six mois, j'envoie la pluie durant quarante jours et quarante nuits, et je détruis tout !!! »
Six mois plus tard, Dieu retourne visiter Noé et ne voit qu'une ébauche de construction navale.
« Mais, Noé, tu n'as pratiquement rien fait ! Demain il commence à pleuvoir! »
« Pardonne-moi, Tout Puissant, j'ai fait tout mon possible mais les temps ont changé:
- J'ai essayé de bâtir l'arche mais il faut un permis de construire et l'inspecteur me fait des ennuis au sujet du système d'alarme anti-incendie.
- Mes voisins ont créé une association parce que la construction de l'échafaudage dans ma cour viole le règlement de copropriété et obstrue-leur vue. J'ai dû recourir à un conciliateur pour arriver à un accord.
- L'Urbanisme m'a obligé à réaliser une étude de faisabilité et à déposer un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour transporter l'arche jusqu'à la mer. Pas moyen de leur faire comprendre que la mer allait venir jusqu'à nous. Ils ont refusé de me croire.
- La coupe du bois de construction navale s'est heurtée aux multiples Associations pour La Protection de l'Environnement sous le triple motif que je contribuais à la déforestation, que mon autorisation donnée par les Eaux et Forêts n'avait pas de valeur aux yeux du Ministère de l’environnement, et que cela détruisait l'habitat de plusieurs espèces animales. J'ai pourtant expliqué qu'il s'agissait, au contraire de préserver ces espèces, rien n'y a fait.
- J'avais à peine commencé à rassembler les couples d'animaux que la SPA et WWF me sont tombés sur le dos pour acte de cruauté envers les animaux parce que je les soustrayais contre leur gré à leur milieu naturel et que je les enfermais dans des pièces trop exiguës.
- Ensuite, l'agence gouvernementale pour le Développement Durable a exigé une étude de l'impact sur l'environnement de ce fameux déluge.
- Dans le même temps, je me débattais avec le Ministère du Travail qui me reprochait de violer la législation en utilisant des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les Syndicats m'avaient interdit d'employer mes propres fils, disant que je ne devais employer que des travailleurs hautement qualifiés et, dans tous les cas, syndiqués.
- Enfin le Fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je me préparais à fuir illégalement le pays tandis que les Douanes menaçaient de m'assigner devant les tribunaux pour "tentative de franchissement de frontière en possession d'espèces protégées ou reconnues comme dangereuses. »
« Aussi, pardonne-moi, Tout Puissant, mais j'ai manqué de persévérance et j'ai abandonné ce projet. »
Aussitôt les nuages se dissipent, un arc-en-ciel apparait et le Soleil luit.
« Mais tu renonces à détruire le monde ? » demande Noé.
« C’est inutile, répond Dieu, l’Administration s'en charge. »

Posté par Ian Alexander à 02:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 novembre 2017

La volonté de Dieu

Il existe pas mal de confusion sur le sujet, à cause des religions. Pour elles, Dieu aurait en quelque sorte une vocation pour nous toute prête, sans compter toutes sortes d'obligations qu'il nous faudrait remplir, aller à la messe, faire le ramadan, et puis allez savoir quoi. Alors les gens se mettent à chercher ce que Dieu pourrait bien vouloir pour eux. Bref, ils mettent tout à l'envers.

En réalité c'est beaucoup plus simple. La volonté de Dieu c'est qu'on nettoie notre karma, et qu'on fasse quelque chose de ce qu'on trouve sur notre chemin. Pour nettoyer notre karma, c'est simple : il se présente devant nous de manière récurrente. Au début, on n'a que des obstacles. Enfin... il y en a qui ont d'abord une révélation, ça facilite les choses, mais révélation ou pas, ensuite c'est le déluge des obstacles. C'est normal puisque nous menons des vies dénuées de sens, la seule chose qu'on peut voir à la base, c'est les murs de notre prison, puisqu'il n'y a rien d'autre. En les traitant de la bonne manière, c'est-à-dire déjà en acceptant de les voir, et en faisant divers efforts, il y a une énergie qui apparaît, et qui commence à nous indiquer là où il faut aller. Pas une énergie vitale, je le précise, parce que celle-là nous fait systématiquement alourdir notre karma. Pas non plus une énergie émotionnelle, même problème. Mais une énergie divine. Il faut évidemment parvenir à faire la distinction.

C'est cette énergie divine qui nous dit quoi faire. Quand les gens ressentent une forte descente de cette énergie, ils disent "j'ai eu un appel de Dieu" (pour devenir Religieux, ou autre chose). Le problème c'est qu'à partir de là ils cessent généralement d'écouter, et de discerner. Ils deviennent Religieux et comme ils se sentent vitalement bien, ils en concluent que c'est leur vocation. Là il y a un problème. On ne devient pas Religieux pour se mettre dans un petit nid douillet.

Il y a aussi un discours très à la mode "il faut suivre son intuition". Parfois oui parfois non. Cette énergie divine n'est pas de l'intuition, l'intuition relevant plutôt d'une entité qui nous parle à l'oreille, et qui nous conduit tantôt ici tantôt là. Non, ça n'est pas du tout évident pour que cette énergie divine se manifeste, mais si l'on prend la moindre décision importante sans elle, on est sûr de se tromper, ca on est certain que c'est le choix de notre ego. L'ego, ça n'est rien d'autre que ce qui décide en nous en l'absence de cette énergie, une sorte d'ignorance pas très éclairée. Donc par exemple si on pense à changer de boulot et que cette énergie ne se manifeste pas, mieux vaut rester là où on est.  

Dans mon expérience, il aura fallu beaucoup de temps pour qu'elle finisse par se manifester. Pour autant, elle n'est pas en train de me dire que je dois changer de vie, ni ce que je devrais faire à la place. C'est donc exactement le moment de se tenir tranquille. Elle me dit que ce blog est plutôt bien, par contre il y a eu peu d'intérêt à rapatrier les anciens posts, j'y ai passé le moins de temps possible. De même, il n'y a aucun intérêt à réfléchir au passé. Elle m'indique aussi très clairement les gens auxquels je devrais (ou non) m'intéresser dans tout le fatras new-age (et justement elle ne m'a pas dit du tout d'aller écrire à C.A., par contre je devais le relire). Parfois, j'écris à quelqu'un, elle est là, et brusquement elle s'en va. C'est qu'il faut que j'arrête. Pareil pour ce blog, si elle n'est pas là il est préférable que je n'écrive rien.
Hier, je voulais aller voir une association, mais l'énergie était plutôt inerte. L'occasion s'est présentée cependant, alors j'y suis allé. Le local était "vide" effectivement (vide d'anges), cependant il y avait là une petite mamie bien gentille et un peu terne. Elle voulait nous montrer une vidéo, ce qui n'a pas marché, du coup nous avons été obligés de parler. Et là, à un moment un ange est passé. A la fin elle était vraiment contente. Comme quoi d'une situation un peu morte on peut aussi faire quelque chose. Par contre, elle-même, qui avait voué sa vie (en principe) à faire la volonté de Dieu, elle faisait tout le contraire. C'est le malheur de tous ces "commandements", qui font croire aux gens qu'ils pourraient faire l'économie du discernement. Quand elle parlait de sa mission, elle n'avait pas l'air transcendée, c'était plus une obligation qu'autre chose, du coup on peut être sûr que sa mission était un choix de son ego. En sorte que ça lui était difficile. 

Posté par Ian Alexander à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 novembre 2017

Petit rêve et quelques réflexions sur le new age

Ce matin je rêve que je suis en voiture avec ma copine. Tout à coup nous voyons un énorme oiseau se poser sur le toit d'un immeuble. En plus il grossit. Je lui donne l'appareil photo :"Faut le prendre en photo celui-là". Il devient vraiment énorme, plongé dans l'ombre, mais tout à coup la lumière l'éclaire, comme si le soleil se levait de l'autre côté. Et je m'aperçois que c'est une divinité hindoue. D'abord Hanuman. Puis ensuite il s'éclipse, et revient en Krishna. Et puis une troisième fois. Mais voilà que des douaniers indiens s'amènent pour fouiller la voiture. Tout à coup je deviens lucide :"Je suis trop con, j'aurais dû aller lui demander une transmission !". Je saute de la voiture et je pars à la recherche de cet être étrange, qui pour le coup a disparu du toit. Finalement j'entre dans une sorte de grand garage, j'ouvre la porte d'une sorte de grande armoire, et il est là. Sauf qu'il ressemble à un gros ballon en caoutchouc du fitness club, avec une tête rigolote. Mais j'y crois, après tout Krishna était là il n'y a pas si longtemps. Je lui demande une transmission. Il se met à me caresser la tête, au début il n'y a rien, mais au bout de quelques secondes, je sens une sensation extatique dans la tête, qui augmente à chaque fois qu'il passe la main. Et puis je me réveille.

Bon, sinon je continue à examiner mon chakra coincé. Sur trois yidams, j'en ai deux qui ont cette structure fautive, mais pas le troisième. Ils sont donc en train de se faire des transmissions. C'est l'avantage d'en avoir plusieurs, avec un peu de chance ils n'ont pas les mêmes défauts.

Je comprends finalement que le new age développe un canal central qui n'est pas le vrai, mais seulement une image du vrai. Les énergies y étant plus grossières, n'importe qui peut les percevoir. Le problème, c'est que lorsque l'on fait une grosse overdose là sans que le vrai soit ouvert, ça devient d'autant plus problématique. Ce qui explique que les traditions aient choisi de ne pas le développer, sauf l'hindouisme où justement on met en garde contre toutes sortes de déviations. Je ne comprenais pas non plus pourquoi des personnes qui parlent de kundalini, comme KAP ou AYP, semblent dans le vital plus que dans l'amour divin, mais finalement c'est normal. Bref, j'ai tout fait à l'envers, ça m'a pris 10 ans au lieu d'un, mais c'est une chance, sinon je serais tombé dans tous les travers habituels. 

Le new age vient donc bien remplacer les systèmes traditionnels qui s'effondrent, parce que tout à coup l'énergie tombe du ciel, mais on y perd sérieusement quand même, parce que ce n'est plus du tout la même qualité. 

Posté par Ian Alexander à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 novembre 2017

Chakra coincé

Depuis une dizaine d'années j'ai le chakra de la gorge un peu coincé. La cause contributrive première, on peut dire que c'était des pranayamas mal faits. Pas trop le choix. Mais ensuite ça ne s'est jamais débloqué, puisqu'à chaque fois que je me concentrais dessus, ça ne faisait que le bloquer un peu plus (contrairement aux autres chakas où je peux me concentrer sans problème). Cela dit, ça n'a jamais été trop dérangeant pour le reste, à savoir que ça laisse quand même passer l'énergie vers le haut. Mais il y a une partie  qui est bloqué, de son fonctionnement propre, sans doute. Quoi qu'il en soit, il semble qu'actuellement je puisse me concentrer dessus sans le bloquer davantage, il serait temps d'ailleurs, parce que ça commence à somatiser, et si rien n'est fait ça va mal finir.
Du coup, tant qu'à faire circuler un peu, j'en profite aussi pour essayer de trouver les causes réelles, depuis quelques jours. Et aujourd'hui il m'a semblé finalement assez clair que j'ai passé ma vie à écouter des gens qui n'ont jamais rien écouté en retour. Autrement dit, il m'est impossible de parler. On va me dire, le blog est un espace d'expression. Oui et non. Si c'était pareil qu'une personne qui écoute, les thérapeutes feraient faillite. Je vais d'ailleurs aller voir une kinésiologue à ce sujet et à d'autres, sans garantie de pouvoir lui parler cela dit. Parce que bon, mon problème, c'est que je vois trop bien ce qui se passe dans la tête des gens quand j'essaie de dire un truc. Au mieux, ils sont payés pour écouter et font semblant, mais on sent bien qu'ils sont ailleurs, au pire ils ne sont pas payés, et alors là le désintérêt est total.
Alors bien sûr, tout ça c'est karmique. Je me suis débrouillé jusque-là pour trouver des thérapeutes qui n'en avaient rien à foutre du client, et des amis dont le seul objectif était de me raconter leurs histoires. Bon, récemment il y a eu un mieux, je suis tombé sur une thérapeute plus empathique que les précédent(e)s, sauf qu'elle ne comprenait manifestement rien. Mais elle faisait un effort. Et donc, quand on ne comprend rien, ou quand on ne veut rien entendre, ça m'empêche de parler. C'est très con, mais je ne peux pas passer par-dessus. Et j'admets que je suis admiratif des gens qui arrivent à passer par-dessus. Comme mon ami peintre qui m'a vraiment fait chier avec ses histoires, au bout du compte j'ai vraiment dû couper la relation, et je pense qu'il n'a pas très bien compris. Lui par contre, qui faisait profession d'être thérapeute/prof de yoga à 80 euros les 90mn, n'écoutait rien. Mais ses clients avaient le bonheur de croire le contraire. Bonheur que je n'ai jamais eu malheureusement, parce que je lui ai payé quelques séances, de l'argent jeté par la fenêtre. Je pense aussi à un autre thérapeute, un psy, lui il prenait 50 euros les 30mn. Nous avons été amis pendant 2 ans je crois, mais à chaque fois que je le voyais, c'était lui qui parlait. Et pour sûr, il parlait. Mais moi je ne pouvais pas. Le jour où j'ai essayé de lui parler d'un truc qui m'avait bien foutu les boules (le comportement assez peu déontologique d'un ami à lui également thérapeute), je n'ai plus jamais eu de nouvelles.
Alors bon, du coup je n'ai pas hyper le choix, car je ne crois plus pouvoir me payer le luxe de ce déséquilibre d'entrée/sortie. Soit je vais devoir trouver quelqu'un qui va comprendre quelque chose à ce que je lui dis (ou décoincer l'énergie), soit je vais devoir ne plus "entendre" personne. Du moins tant que ce chakra ne sera pas décoincé.

Posté par Ian Alexander à 19:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2017

Serpents du soir et rayon du matin

Suite à la lecture du blog d'hier, j'ai retenu quelques trucs new-age à essayer. Le but n'est pas de trouver un enseignement (heureusement), mais de faire bouger les choses énergétiquement. Par chance, ce gars a de vraies perceptions, ce qui rend ses rapports assez fiables (il a même vu un gars avec une sandale assis sur une estrade à une séance de zen soto, sans savoir qui c'était sur le moment, il a vu aussi Ram Chandra traîner au-dessus d'un groupe de Sahaj Marg). Mais bon, comme il le dit, toutes ces énergies ne sont pas super efficace si on n'est pas ouvert. 
Par contre, comme rien de gratuit n'est dispo actuellement autour de chez moi, hier nuit en me couchant je me dis que je vais essayer de me connecter à la "flamme violette" (le truc le plus horriblement new-age qu'on puisse imaginer), et puis j'ai dû somnoler un peu, à un moment je me rends compte que que j'ai une vision très claire, 3 anges penchés sur moi autour du 7è chakra et une voix qui dit "On ne refuse pas". Ben bien sûr que non on refuse pas. "Venez venez !". Et hop, il y en a un qui descend avec la flamme violette, qui est d'ailleurs en forme de croix, pour me la mettre au chakra du coeur. J'ai allumé la "lampe des yeux" (il me semble que techniquement ce serait "la lampe d'eau du lasso qui attrape loin", allons bon ça va être de plus en plus clair pour les lecteurs...), et là je commence à avoir comme des visions de DMT, d'horribles serpents à l'intérieur de moi, mais des trucs géants, les mêmes que ceux de Blueberry, mais en infiniment plus détaillé et bizarre, le truc qui ne s'imagine pas... Bref, j'appelle tous les anges à la rescousse pour les faire sortir, qui par le haut, qui par le bas du canal central, et finalement une lumière blanche dissout les restes. Et ensuite, une vision de royaume céleste... Pareil, le truc qui ne s'invente pas. Parce que les visions imaginées 1) sont assez sombres, alors que là c'était désatténué 2) sont très grossières, alors que les autres, c'est comme la mosquée bleue, un luxe de détails inimaginable. Bref, la seule fois où j'avais vu des trucs pareils (au niveau royaumes célestes) c'était après la transmission du Père A* (et c'était là d'ailleurs que les autres avaient commencé aussi, les jungles et les serpents). Tout ça bien réveillé, on n'en croit franchement pas ses yeux.
Bref, je me dis que finalement la différence entre moi et tous ces gars qui voient des anges partout, c'est que ma lampe ne marche que dans le noir, et couché, je pense. Et pour avoir le son, il faut que je sois dans un état un peu somnolent, là ça devient un état de conscience différent, par contre la voix est très claire et si je peux ramener les mots, ça fait toujours sens.  
 
Ce matin je fais un rêve assez curieux, avec un grand rayon blanc qui sort de terre, un peu le même que celui de Sauron dans le Retour du roi, sauf qu'il n'est pas vert mais blanc avec du doré, vraiment joli. Je m'asseois dessus, la sensation n'est malheureusement pas hyper intense vu que quelques secondes de réveil se sont glissées là qui du coup m'ont rendu lucide, mais l'énergie a dû se décaler un peu.

Sinon le gars fait mention dans son blog de trucs bien craignos, des serpents du shivaïsme cachemirien (c'est pas les mêmes que les miens) qu'il a chopé à des séances de Reiki (donc attention), et qui lui ont foutu en l'air tout son système énergétique en 2006. Il avait à ce moment des trucs délirants, je me disais "ce gars va devenir un saint" (faut dire aussi qu'il a eu une bonne naissance, son expérience à l'âge de 3 ans c'était quelque chose). Mais en fait il ne s'en est jamais complètement remis. Il dit que ces trucs traînent pas mal partout, du coup je me suis demandé si C.A. ne les aurait pas croisés parce que dès qu'on est thérapeute, on croise toutes sortes de gens.  

  

Posté par Ian Alexander à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 novembre 2017

Blog

J'ai trouvé aujourd'hui un blog très intéressant. Je suis encore en train de le lire. Des réflexions me viendront sans doute après coup.
http://1carnation.overblog.com

Posté par Ian Alexander à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2017

Nouvelles des enfants

Nos enfants sont prêts pour l'hiver. Quoique pour le rince-bouteille c'est toujours l'été, même quand il fait -1°, ou alors il doit croire qu'on a des bouteilles à laver. Et l'araucaria est dans le salon, il va faire sapin de Noël.

IMG_4031

IMG_4033

IMG_4029

Posté par Ian Alexander à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Conscience et ouverture / la vacuité

Tout à l'heure je réalisais que la "pleine conscience" tant à la mode n'est nullement synonyme d'ouverture, et que ce serait même plutôt le contraire. "Etre dans l'instant présent" c'est une chose, "être ouvert à l'instant présent" c'en est une autre. On peut être conscient de choses qu'on déteste après tout, et on peut détester la totalité de son environnement sans s'en rendre compte, auquel cas la "pleine conscience" est une façon de le rejeter en se focalisant sur ce qui est le moins signifiant. "J'ai conscience de la table" ou "de la plante" peut être une façon de se focaliser sur son habit matériel et d'en ignorer l'essence. Puisqu'après tout personne n'a jamais précisé que la conscience devait atteindre l'essence des choses.

C'est ainsi qu'un jour j'ai vu une nonne bouddhiste qui était tellement consciente de la pomme qu'elle pelait qu'elle était dans une bulle de 3m d'épaisseur, car en plus du reste, notre conscience à nous êtres ordinaires, est plutôt unidirectionnelle, tant elle est faible. Comme une minuscule ampoule de 1,5W qui ne peut éclairer qu'un seul objet dans notre cave. En d'autres termes, cultiver une conscience omnidirectionnelle, c'est le meilleur moyen d'être endormi à tout, car le seul objet dont on pourra être conscient, c'est l'omnidirectionnalité. Conscient de la nécessité d'avoir une conscience omnidirectionnelle... et rien d'autre, tout notre crédit est dépensé dans cet effort. En un sens la nonne bouddhiste n'avait pas tort, de se focaliser de la sorte. Le problème, c'est qu'elle n'aimait pas sa pomme. Elle aurait dû être en extase devant.

Aimer la pomme va créer un nouveau canal qui contient la qualité de la pomme. Ce canal, c'est de la conscience. On ne peut évidemment pas commencer avec des pommes, car pour créer un canal stable, il faut faire fondre des gouttes, ressentir un amour brûlant en somme. C'est toute la raison de choisir des êtres spécifiques. On constitue des canaux capables de reconnaître des qualités. Et ensuite, un certain bombre d'années plus loin, quand on s'allonge sur son canapé, et qu'on laisse tous ses canaux traîner dans l'atmosphère comme des cannes à pêche, on attrape des qualités. On commence à avoir une petite conscience de son environnement. Pas une pleine consience, faut pas rêver. Mais un début. Ce que Shunryu Suzuki décrit comme étant la bonne façon de pratiquer le zen.

Tout à l'heure j'étais au fitness club en train de faire de l'elliptique, il y avait toutes les machines devant moi, la télé, un magnifique environnement naturel en somme, mais en fait ça n'était pas mal, parce qu'évidemment les canaux vont sous les apparences matérielles. Heureusement... Et bien sûr si on regarde les gens, on ne voit pas le début du premier canal qui pourrait les connecter à l'instant présent (sauf si une jolie fille passait par là, mais ça ne serait pas encore de l'ouverture, juste une demi-ouverture). Et pratiquer la pleine conscience n'y changera absolument rien, puisque pour être ouvert, il faut aimer. Et pour aimer un environnement artificiel et laid (il faut le dire), eh ben c'est pas gagné. Si on ne peut pas le faire, autant se réfugier dans sa Ford intérieur et penser à quelqu'un qu'on aime, c'est le plus utile qu'on pourra faire.  

Etre sur mon canapé ce soir et laisser flotter mes cannes à pêche m'a fait comprendre ce que Gueshé Guelek appelle "être libre". C'est flotter dans le ciel en volant sur ses cannes à pêche. J'en ai fort peu, comparé à lui, mais je commence à voir l'idée. On ne s'inquiète pas de ce qui va arriver ensuite, parce qu'on n'est plus dans les apparences de toutes façons. Plus exactement on est dans les apparences manifestant l'essence. Définition de la vacuité : le vide est la forme, la forme est le vide. Il aurait été plus clair de dire la forme est l'essence, l'essence est la forme.

676855

Posté par Ian Alexander à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 novembre 2017

Je est un autre

En relisant mes anciens blogs, je me rends compte de diverses choses. (Pour info les tags et catégories sont loin d'être au point, donc je préviendrai quand ça sera fait). Apparemment la névrose de savoir pour qui j'écris m'a quitté. Ça vaut mieux parce que c'est une question insoluble. Soit j'ai envie d'écrire, soit non. Ensuite j'étais vraiment entouré d'une bande de fous (c'est-à-dire de gens ordinaires, mon père, ma mère, mes amis, les sanghas etc...) dont je ne me souviens que très peu, j'ai l'impression que c'est la vie de quelqu'un d'autre (mais bon, si vous regardez les posts de 2005 2006, je crois que je n'ai gardé à peu près que les anecdotes et conversations délirantes). 
C'est d'ailleurs dommage, je n'ai pas rapporté les pires cas. Un dont je suis fier entre autres. Une fille en retraite, complètement cinglée. Nous avions un dortoir improvisé et peu après notre installation, j'ai vu devant son lit une rangée de 50 ou 60 petites bouteilles, je ne sais plus de quoi. La fille était tellement cinglée que tout le monde se moquait d'elle, ce qui est rare dans les sanghas où personne ne "juge" personne. Pour moi j'avais plutôt pitié d'elle, alors comme elle était aussi disciple d'Amma, j'ai même passé un moment à réciter les 108 noms avec elle, elle était tout contente. Bref, je la traitais bien. Et puis quelques jours après Chepa Rinpoche a fait une putain de sortie contre tous ceux qui se moquaient de certaines personnes, en disant qu'il n'était pas du tout content et que ça n'allait pas du tout. Sur ce coup-là, je ne me suis pas senti visé, et quelque part j'étais content, parce que tout ça était un peu indécent au final.  
Dans le genre rigolo, il y a la chambre mystérieuse (à Shenten), la polonaise folle (Shenten)... et là encore je n'ai pas raconté le jour où je me suis fait détester de tout le monde, en osant dire à un groupe de gens qu'ils n'étaient pas près de réaliser le corps d'arc-en-ciel. Ils étaient allés voir le Lopön en délégation pour essayer de me faire virer du centre, parce que je les avais perturbés. Il n'ont pas plus obtenu gain de cause que la fille qui voulait récupérer ma chambre.  

Maintenant, ça fait un moment que je ne croise plus trop de fous - bien que je continue à passer pour un fou, mais ça doit être à un tel point que ça les laisse bouche bée, que donc ils le disent plus grand chose, et que je n'ai plus l'occasion de voir leur folie. Enfin, il y a des indices, mais je ne vais plus chercher dedans, et je n'encourage personne à me raconter sa vie. Ils savent de toutes façons que je n'y comprendrais rien, et que je poserais des questions trop perturbantes. ("Cet été on est partis en vacances" "Ah bon, c'est quoi ? Et ça sert à quoi ? Mais ça a l'air épuisant. Vous êtes payés pour ça ?"). Je suis devenu réellement naïf, je ne comprends plus rien à la vie des gens, et donc je ne pourrais plus leur donner de l'énergie en les écoutant. Parce que si tant de gens me racontaient leurs histoires abracadabrantes, c'est parce que je pouvais les comprendre. Mais quelqu'un qui ne comprend rien, comme une poule devant un couteau, ça se sent. Et réellement quand je lis ces histoires, j'ai l'impression de lire de récits de la planète mars, et je sais que je n'aurais aucune sorte de réaction si aujourd'hui quelqu'un me parlait de la sorte. Juste un grand blanc. Raison pour laquelle je n'en entends plus. Les gens sont devenus super sensés et raisonnables avec moi.
Ma copine m'a d'ailleurs fait une confession à ce sujet. Elle ne parle plus trop de nous à ses collègues, parce qu'elle a remarqué que lorsqu'ils posent des questions, elle ne sait plus quoi dire. Quand elle se retrouve dans l'égrégore dominant, elle n'est plus capable de savoir comment elle pense quand elle n'y est pas.
Il faut dire que ma seule ambition dans la vie c'est d'atteindre l'âge du minimum vieillesse (encore 15 ans à tenir, mais bon, au pire je ferai un emprunt à ma copine que je lui rembourserai sur un héritage futur). Non parce qu'imaginez-vous que dans le meilleur des cas, faudra que j'attende 75 ans pour toucher ma retraite. 

Posté par Ian Alexander à 01:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 novembre 2017

Les problèmes d'une modélisation fautive

Alors ça c'est puissant. En allant voir l'ancien blog de C. Allain, j'ai retrouvé des phrases entières de nos échanges, qu'il a reprises à son compte dans son livre. Je ne parle même pas du modèle vents gouttes et canal central. Mais alors des phrases entières... enfin bon c'est marrant. On aurait dû continuer cette correspondance finalement, ça lui aurait évité de concevoir une théologie complètement fausse. Hier j'ai trouvé d'autres choses encore un peu délirantes, mais la façon dont ça sort, j'ai compris finalement comment ça se passe (pas seulement pour lui, mais en général).
On capte ce qui se trouve dans l'atmosphère autour de nous. Rudi le dit aussi, on ne capte que ce qui est là. Et ce qui est là, c'est l'égrégore new age avec toutes ses bêtises. Alors il y a du bon quand même, mais il y a du mauvais. Par exemple "je ne veux pas influencer tel paysan qui pollue l'eau parce qu'il a son libre-arbitre". Non justement. Ce qui permet le libre-arbitre en l'homme c'est l'esprit divin. S'il n'est pas connecté à son esprit divin, il est totalement déterminé. Ni plus ni moins qu'une poule en batterie. Qui aurait l'idée de dire qu'une poule en batterie a son libre-arbitre ? Le paysan est pieds et poings liés par son karma. C'est aussi ce qu'avait dit le Lopön, à une personne que cela avait d'ailleurs fort perturbée. Que nous étions totalement déterminés par notre karma et qu'il n'y avait pas un millimètre de liberté. C.A. serait-il plus réalisé que le Lopön ? On peut en douter légitimement.
Maître Philippe disait lui aussi la même chose. En fait, notre seule liberté, qui est donné par le contact avec l'esprit divin, c'est de dire oui ou non à ce qui arrive. Qu'on dise oui ou qu'on dise non, ça arrive de toutes façons, en revanche le résultat n'est pas le même, à savoir qu'on dénoue ou qu'on fabrique du karma, en sorte que cela va influencer les événements suivants. Donc il faudrait 1) que le paysan soit connecté à son esprit divin 2) qu'il dise "oui" à toutes sortes de choses tout en voyant que pour le moment il lui est impossible de se dégager de l'industrie des pesticides, jusqu'à ce que 3) son karma soit suffisamment modifié pour qu'il puisse changer de vie. Mais il n'est certainement pas en notre pouvoir de changer de vie en claquant des doigts, ou en décidant qu'on le veut. Et si on essaie de le faire, malheur à nous. Dieu nous en donne l'opportunité, ou non. Certes, on peut "magiquement" créer des événements en essayant de tordre des lois du karma. C'est ça la vraie folie. Aller voir un marabout ou essayer de devenir le marabout de sa propre vie. C'est la pire chose à faire.
Pour le reste, il n'est pas interdit d'influencer une personne si on peut lui donner l'équivalent de ce qu'on lui enlève.

Donc voilà, celui qui ne se cultive pas va capter toute simplement l'égrégore new-age et toutes ses vues erronées. Si l'on veut avoir une théologie correcte, il faut lire des biographies de saints (de divers traditions pour avoir différentes éclairages), et ensuite se relier à ces lumières. On aboutit à un résultat qui est à peu près le contraire de l'égrégore new-age : 1) On n'a pas de libre-arbitre sauf celui d'être d'accord ou non avec ce que Dieu nous envoie, mais dans tous les cas il nous l'enverra 2) Non, Dieu n'est plus seul, c'est à cela qu'a servi et que sert la création (voir la kabbale mais pas seulement) 3) chez l'homme, le corps n'est pas la forme de l'essence, car le mental a tout tordu. Mais c'est effectivement le cas chez la plante et l'animal, et le minéral. Pour l'homme, ce n'est le cas que dans les corps de gloire, qui sont une nouvelle création (et je dirais que plus notre embryon est développé, plus on acquiert une sorte de liberté, car il n'obétit plus aux mêmes lois que le reste, il faut cependant se rappeler que Maître Philippe n'a pas guéri sa propre fille parce que ce n'était pas la volonté de Dieu) 4) nos corps spirituels ne sont pas constitués dès l'origine, juste un petit bout. C'est à nous de les constituer.  

Je viens de discuter avec mon colocataire, concernant la vue juste. Il semble que "ma" théorie à ce sujet soit aussi celle de Spinoza, sans parer du bouddhisme dont c'est la base. Une idée "adéquate" au réel possède en elle-même une force de transformation. Toute la pratique consiste donc à obtenir une vue aussi juste que possible.
Pour moi cela se passe toujours de la même façon. En méditant, j'ai une nouvelle conception qui surgit qui modifie tout un pan de réalité (par exemple "Mon Dieu mais je suis en train de refuser 99% de la réalité, alors qu'il y a plein d'énergie là-dedans"). "Déluge" de la nouvelle réalité qui me tombe dessus, et qui met en lumière tous les karmas qui la bloquent. On a une "expérience-clé" très claire, qui ensuite diminue, et dont il ne reste que 10 ou 20% puisqu'il faut maintenant travailler sur les blocages. Là, c'est simplement le travail de la nouvelle modélisation. Se conformant au nouveau modèle ("essayons de voir l'énergie qu'il y a là autour"), on vit ses journées dedans, les blocages apparaissent au fur et à mesure ("ce truc est horrible il me fait trop peur") et se nettoient comme ça. Ce qui permet à une nouvelle conception d'apparaître ("et si cette chose que je touche là c'était des anges ?"), qui va tout chambouler et ainsi de suite. Après on pourrait peut-être faire une liste. Par exemple, les conceptions sur la souffrance sont les premières à modifier. Il faut s'apercevoir que la souffrance peut être tansmutée en amour divin, certaines en tous cas, du coup on cesse de les refuser et on travaille avec etc (encore une conception qu'on ne voit pas trop chez C.A., parce que c'est plus ou moins interdit pas l'égrégore new-age, du coup dans son modèle si on se chope l'énergie négative de quelqu'un, on la renvoie à la terre. Alors que Rudi la transmutait et en faisait du matériau pour son corps spirituel).

Alor il est évident que le résultat final pose un peu question. Il a mis une vidéo de présentation de stage dans son FB, qui donne l'impression d'une certaine souffrance (que j'avais déjà perçue dans une vidéo de 2016). Après je n'en connais pas la cause, peut-être que c'est la misère du monde et qu'il va finir comme un saint chrétien après avoir dit pendant des années qu'on était là pour s'amuser. Enfin disons que sur cette vidéo, il n'a pas l'air de s'amuser du tout. En même temps il y a une réelle bonté en lui, c'est bien un des rares finalement. Il faudrait donc lui souhaiter de pouvoir corriger sa propre modélisation de l'univers dans un sens plus traditionnel, je pense que ça l'aiderait, surtout si l'esprit divin a prévu qu'il finisse comme un saint chrétien... Mais j'admets ne pas avoir le courage de lui écrire, car ça me coûterait beaucoup d'énergie, en plus il n'est pas venu me sonner. Je laisse tout ça entre les mains des lutins et des fées.

Posté par Ian Alexander à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,