30 juillet 2014

Sens du christianisme et stigmatisation

Les saints ont tendance à nous dire que la Passion de Jésus est le fruit de nos péchés en un sens assez direct, par exemple qu'on lui donner à boire du vinaigre du fait que nous buvons beaucoup de boissons agréables, qu'il a eu une couronne d'épines parce que nous essayons sans cesse de se glorifier... que sa Passion serait en quelque sorte comme l'image inversée de notre vie. J'ai l'impression qu'une telle vision des choses est à l'usage des esprits un peu primitifs. Pour ma part, j'ai le sentiment que ses blessures sont la... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2014

Lettre à Mael Mathieu

Cher Monsieur, je découvre votre blog aujourd'hui, j'apprends que l'ancienne version a disparu, c'est bien regrettable ! En attendant, j'ai trouvé un article en pdf sur un autre blog, wahdat-al-wujud. Je ne me risquerai pas à le commenter, n'étant pas philosophe de formation (par contre j'ai chargé un ami philosophe de le faire, il vous écrira bientôt je pense), j'ai simplement été étonné de ne pas trouver de mention de la surexistence (baqa, l'autre terme de fana) et de la doctrine de l'équivocité de Rûzbehan, qui est bien utile si... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2014

La voie de l'homme moderne

L'homme a tellement dégénéré spirituellement qu'il semble qu'il n'y a plus qu'une seule voie possible : la contemplation de sa propre nullité. En effet, j'ai exploré cinq religions, et chez les pratiquants actuels, je n'ai trouvé partout que bêtise insondable, à la mesure d'une prétention tout aussi insondable. Chacun connaît Dieu, chacun lui parle, chacun connaît parfaitement son chemin et n'a besoin des conseils de personne. C'est le contraire de ce qu'on enseigné toutes les traditions. Quand on sait que l'homme moderne est... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2014

Roland Rech

Bonjour, je suis retourné voir le site de Roland Rech parce que tu m'avais dit que tu y allais, et puis je suis tombé sur cette vidéo qui m'a quelque peu horrifié, même si je connais bien cette atmosphère de retraite, je suis déjà allé à la Gendronnière, et dans pas mal d'autres endroits similaires, bouddhistes, hindouistes, chrétiens, même combat... Je me souviens qu'il y a deux ans nous étions allés au centre Sainte-Croix où sévit le Père Philippe Dautais, pendant qu'A* et L* étaient en entretien je suis allé aider dans la cuisine,... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2014

De la difficulté d'aimer Dieu

Il est vrai que notre désir c'est d'aimer sans trop se poser de questions, comme le dévot modèle, ou du moins l'image qui en est colportée par un certain hindouisme, ou un certain christianisme. Mais je doute quelque part de la véracité de ces images. Si je prends un moment en essayant de "juste" aimer Dieu, c'est très tiède, sauf grâce particulière. L'amour séraphique ne m'a pas été donné, et je doute qu'il soit donné magiquement à qui que ce soit, car c'est un tout. Quand je suis dans ma tiédeur et que je demande à Dieu de m'en... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2014

L'abîme de la souffrance humaine

Hier j'avais une discussion avec une amie, qui me disait que ses états d'âme étaient tout à fait inintéressants. Ce qui est vrai si l'on se considère comme un individu isolé. Mais vus à la lumière de Dieu, nos états d'âme sont universels. Ils s'approfondissent également, jusqu'à toucher notre limite, notre impossibilité de concevoir et de ressentir l'infini. C'est à cette limite, je crois, que l'on trouve l'effroi qui pourrait être l'effroi devant la grandeur de Dieu. Cette nuit j'étais dans mon lit, et j'ai vu passer une image... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2014

Transmuter notre part d'ombre

:" j'ai encore pleuré ce matin, car je vois mon gouffre... Dieu m'aimera t'il même si je ne m'aime pas ? je n'ai que ce vide a lui offrir, peut-être obtiendrais-je une réponse en me confiant à Lui. Je me suis déjà dépouillée de tellement de choses, pour qu'il me remplisse... je reconnais ma nullité, pour l'accueillir Lui, et qu'il m'inonde de son amour... alors j'espère que je saurais alors qui je suis". Je ne vois qu'une voie à partir de là : il nous faut concevoir Dieu, pas d'une manière vague, mais d'une manière précise, avec... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2014

Dieu s'est fait homme de toute éternité

La kabbale dit que Dieu est pur don et que la créature est pur désir de recevoir, et que c'est ce qui les sépare éternellement. Car disent-il, de qui Dieu pourrait-il recevoir ? Le Père Molinié lui-même dit que Dieu nous aime tout à fait gratuitement, car nous n'avons rien à lui apporter. Mais quelque part, il n'est pas allé au bout de sa théologie, selon laquelle le Père se donne entièrement au Fils, et le Fils entièrement au Père. Dieu a commencé ce mouvement en lui-même, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Qu'est-ce qui l'empêche... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2014

L'amour de Dieu

Cette nuit j'ai eu une sorte de vision - quoique je n'aime pas ce terme, car cela désigne en général une perception visuelle, alors que cela n'avait rien de visuel, c'était purement Intellectuel (je mets une majuscule pour ne pas qu'on s'imagine que je désigne une faculté mentale). Imaginez la personne que vous aimez le plus au monde, mais beaucoup plus que cela. La personne à qui vous donnez votre âme, votre coeur, votre esprit, absolument tout ce que vous êtes, à chaque instant et qui vous donne tout en retour. Celui en lequel vous... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2014

L'amour trinitaire, modèle de l'amour conjugal

Lorsque cette histoire a débuté, je connaissais L* depuis déjà dix ans. Elle était la femme de mon meilleur ami et je la croisais de temps en temps au restaurant, ou quand je passais chez eux. Je la trouvais gentille, mais pas forcément très intelligente, et j'avais plutôt tendance à la considérer comme un boulet. En un mot, je n'étais pas forcément très agréable avec elle. Quand j'allais manger chez eux, il m'arrivait de faire des réflexions sur ses innovations culinaires (elle avait des drôles d'idées à l'époque) qui parfois la... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]