(Je recopie ici un commentaire que je viens de rédiger)

Avec ce récit je comprends mieux vos doutes concernant les relations.
Il y a plusieurs choses qui méritent d'être dites. Premièrement le fait d'habiter avec quelqu'un qu'on aime n'est pas la cause du bonheur. Le bonheur on le tient de Dieu, ce qui permet éventuellement de faire profiter quelqu'un du peu qu'on a (parce que je ne prétends pas non plus être uni à Dieu comme les saints, loin de là). Je l'ai observé maintes fois. Si Dieu s'absente, "l'être aimé" devient terne et sans intérêt, et on sait que si la situation devait perdurer il finirait par nous insupporter, et on finirait comme les autres couples qu'on connaît (je n'en connais pas vraiment qui vont si bien que ça). Alors certes, on peut s'aider temporairement de la bonne relation qu'on a construite, mais ça n'est pas une solution. Si on perd Dieu, c'est Dieu qu'il faut retrouver, grâce à quoi tout rentre en ordre. 
Sur la façon dont vous avez connu Dieu, je ne crois pas aux privilèges, du moins pas dans ce cadre. Vous êtes resté ouvert, et c'est ce qui a permis à cette énergie féminine de vous habiter. Toute souffrance peut être utilisée de cette façon (ou même tout événement de la vie), sauf que le réflexe habituel est de se fermer. Mais "Dieu" est toujours présent et s'offre à tout être vivant. C'est nous qui le refusons (il s'agit ensuite de voir comment).
Il est évident qu'après cela, ce n'est même pas la peine d'en parler aux "gars", sauf si on se sent la mission d'enseigner, et alors bon courage, surtout avec ce sujet. Je pense comme vous que le mot d'amour désigne à peu près tout sauf l'amour, surtout quand il s'agit de couples. J'ai essayé d'en parler à mes amis à une époque, pour leur dire qu'il n'était pas si difficile de trouver quelqu'un, mais c'était systématiquement mal interprété. A savoir que les gars dissimulent leur vrai but, qui est la satisfaction de leur désir sexuel et affectif, sous le nom d'amour. Et bien sûr ils ne s'en rendent absolument pas compte. Et ils vont sortir à de pauvres filles leur discours romantique, mais heureusement les pauvres filles ne sont pas si folles...
Si vous voulez vous installer avec une fille, le point d'entente ne peut pas être spirituel. C'était aussi l'idée de mon ami, il se considérait comme yogi, c'est vrai qu'il passait sa vie à pratiquer toutes sortes de choses (étant artiste, c'était possible). Evidemment il parlait de ça aux filles, qui comprenaient tout de suite que pour être avec lui, il fallait faire semblant de suivre le même chemin. Elles sont malines. En même temps, vu de l'extérieur, c'était gros comme une maison. Lui, évidemment, ne voyait rien, tellement il avait envie que ça soit comme ça. Et puis ça n'était pas la peine de lui faire remarquer qu'il se faisait mener en bateau, il n'écoutait rien. Bref, pour dire que si vous attendez quelque chose de ce point de vue, l'autre va le sentir et en profiter.
Dans mon expérience, la base du couple, c'est une fille qui sait tenir une maison, et qui aime ça. Le développement spirituel, elle le tiendra de vous, mais sans lui en parler spécialement. Il faut savoir que la femme est mieux ancrée que l'homme au niveau du quotidien, c'est son milieu naturel, mais totalement à l'ouest au niveau intellectuel. Il n'y a rien de pire que de leur parler spiritualité, ça les fait décoller et en général elles n'atterrissent plus. N'ayant généralement pas de "sphère intellectuelle", elles se perdent dans tous les mirages qui se présentent. J'en ai vu des vraiment barrées, elles sont bien pires que les gars dont la structure intellectuelle est en moyenne plus solide. Je ne sais plus quel auteur disait que les femmes sont des êtres parfaits, mais qu'il y a un sujet à éviter avec elles, c'est la théologie, parce que là elles deviennent folles. Bref, si vous tombez sur une fille qui est déjà devenue folle par ce biais, vous allez au devant de graves ennuis, et les autres il ne faut surtout pas leur en parler... C'était l'erreur de mon ami, qui pourrissait de cette façon toutes celles qu'il touchait. Parce que forcément, elles voulaient avoir son niveau, devenaient jalouses de ses réalisations proclamées etc...
Moi-même je consacre ma vie à la pratique, et j'ai de la chance, parce que mon amie n'est pas attirée par ça. Et je ne lui ai pas demandé de le devenir. Une femme est parfaitement capable d'aimer authentiquement quelqu'un sans s'intéresser à la "spiritualité". En plus, comment s'en sortir dans un couple si les deux veulent passer leur temps à méditer. Sans rire, qui va s'occuper des tâches matérielles ? Non pas que je ne fasse rien, je fais quand même le jardinage, et elle m'aide. Mais si à l'heure de préparer le repas, les deux veulent faire de la méditation, je vous garantis qu'à terme, il va y avoir un souci. Je veux bien croire qu'il existe des couples de yogis qui mangent des orties, vivent dans des grottes et visitent ensemble les sept cieux. Mais ça n'est pas moi. Dans mon univers, on part du monde matériel. Ça n'est pas la peine d'avoir des visions de la Vierge si on laisse crever les plantes parce qu'on oublie de les arroser. Ce que j'attends de mon amie, ce n'est pas qu'elle se mette à faire de la méditation, c'est qu'elle ouvre les yeux et regarde autour d'elle, et qu'elle y voie clair. C'est à partir de la vision claire de ce qui se passe ici qu'on peut ensuite percevoir d'autres choses plus subtiles. En tous cas c'est le mode de développement le plus sûr, le reste est beaucoup plus risqué. Et d'ailleurs si on regarde les biographies de maîtres, on voit qu'ils exigent d'abord de leurs disciples de savoir effectuer correctement les tâches matérielles. Et "parler" de spiritualité est souvent plus un obstacle qu'autre chose, pour le développement spirituel de ceux qui nous entourent. Ça les fait rêver, et ça n'est pas ce qu'on veut.
Pour votre question, la formulation est curieuse. Mais je crois comprendre. Vous vous demandez si un désir d'union spirituel est censé être vécu au plan terrestre. Car il me semble que votre désir n'est pas terrestre par nature (d'après votre récit). Cela serait plutôt un désir d'union au niveau de l'âme, que vous souhaiteriez incarner au plan terrestre. Je pense que je suis fabriqué un peu pareil (si j'ai bien compris ce que vous dites), j'ai toujours eu ce désir. C'est ce qui a fait que je n'ai jamais gardé une relation plus de 15 jours, du temps où j'étais célibataire. J'a toujours préféré être seul que mal accompagné. En fait je ne pensais pas que mon désir d'union était appelé à s'incarner, et je n'ai jamais regardé dans cette direction. J'ai simplement écrit un "roman" où je le faisais évoluer, à travers divers personnages. Ma modélisation était très mauvaise au départ, ça se finissait toujours assez mal. Mais avec les années ça a changé, et à un moment donné, j'ai réussi à concevoir une relation qui fonctionnait. C'est à ce moment précis que cette fille m'est tombée dessus. J'ai regardé objectivement la situation, et je me suis dit que je serais capable d'avoir matériellement la relation que j'avais imaginée. C'était il y a plus de 5 ans. Il n'y a pas eu vraiment de transition. Du jour ou lendemain, j'ai simplement inclus cette personne dans mon champ énergétique, une opération effectuée maintes fois en imagination, donc facile... Ce qui voulait dire la traiter comme mon enfant, en réalité. La signification en est assez simple. Cela ne veut pas dire être disponible en permanence, mais quand l'autre en a réellement besoin. Si vous regardez dans les couples, cette condition n'est généralement pas remplie, car du fait des névroses complémentaires, les hauts et les bas ont lieu en même temps. Quand l'un va mal, l'autre va mal. Je ne vais pas tout le temps bien, et elle non plus, mais c'est toujours décalé, car nous ne sommes pas du tout pareils.
Donc pour en revenir à vous, il me semble que le modèle est fautif à plusieurs endroits. Cela ne veut pas dire que vous ne trouverez pas, mais cela veut dire que pour que ça marche, vous devrez trouver quelqu'un de déjà évolué, qui pourra corriger les fautes de votre modèle. Quelqu'un qui a déjà une âme bien développée. Ça existe, mais ça ne court pas les rues. Si votre modèle était meilleur (par exemple en enlevant l'exigence de la spiritualité comme je l'explique plus haut), vous pourriez prendre à ce moment une âme qui n'est pas très développée, et qui se développerait grâce à la relation. N'importe quelle personne matérialiste, mais ouverte, deviendra spirituelle si vous lui transmettez de l'énergie spirituelle. Elle prendra votre énergie et ouvrira les yeux. Pas besoin qu'au départ elle en ait l'envie. Si elle vous aime, ça suffira. Vous devriez plutôt chercher du côté des filles simples et dévouées, avec un bon cœur, et aucune sorte d'ambition spirituelle.