19 février 2017

Un peu de vélo

Je me demandais pourquoi j'aimais le vélo, et notamment en groupe, mais à la réflexion, je crois que c'est un des rares sports où on n'est pas seul. Le fort aide le faible et lui fait profiter de son énergie, alors qu'ailleurs ce n'est guère possible. Ma copine évoquait les sports collectifs, mais dans un sport collectif, si on est nul, on ne devient pas meilleur parce que les autres nous passent la balle. Dans la plupart de sports, quand on est mauvais, on le reste et on ne connaît pas les sensations des bons. Mais en vélo,... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Changer - masculin/féminin

Le monde entier prétend qu'on ne peut pas changer ses goûts et attirances, surtout dans le domaine fondamental de l'amitié et de l'amour. Tous les homos se font excuser en disant que ça n'est pas de leur faute, qu'ils sont comme ça mais qu'ils voudraient bien être autrement. Ce qui est complètement faux. Ce qu'ils voudraient, c'est pouvoir faire ce qu'ils veulent sans avoir d'ennuis, comme les hétéros (comme si d'ailleurs tous les hétéros pouvaient faire ce qu'ils voulaient, il n'y a qu'à voir les sociétés traditionnelles).... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 14:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
16 février 2017

L'art du détail

Il paraît que je suis plus à l'aise avec les détails, et que cette tournure d'esprit a ses qualités et ses inconvénients. Je n'en vois pas les inconvénients, à dire vrai, parce que pour moi, c'est dans le détail que réside la clé de l'univers, c'est-à-dire du réel. La clé de la tomate est-elle dans la plante développée, ou dans l'ADN ? La plante développée, le produit fini qui est saisi par l'esprit qui voit les grandes choses, n'est qu'une conséquence de ce que d'aucune appelleraient le détail, la graine. Mon lama disait qu'avec... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2017

On ne perd rien à attendre

Comme je le dis souvent, la mémoire, mais la vraie mémoire, est ce qui nous fait le plus défaut. J'ai déjà discuté avec des dizaines de gens comme bob, malheureusement je n'en ai gardé aucune mémoire réelle, c'est-à-dire utile. C'est un peu comme avec la nourriture, j'ai du mal à acquérir la mémoire du gâteau au chocolat, ou du Nutella. Et je recommence, et je me demande à chaque fois ce qui m'a pris de recommencer. Le problème, c'est que je ne suis plus capable de penser, ou de conceptualiser, une telle structure mentale,... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2017

Le supramental c'est pas pour demain

Aurobindo avait tort en annonçant l'avènement du supramental. Ce qu'il voyait je pense, c'était l'avènement de la bêtise mondiale, et du nivellement par le bas, qui fait disparaître tous les particularismes. Parce que dans le supramental, il n'y a pas non plus de particularismes, toutes les lumières divines s'articulent harmonieusement. A ceci près qu'elle ne se mélangent pas en une sorte de grisaille universelle, où surnageraient quelques îlots de ceci ou de cela. De plus en plus fragiles. Les dieux du surmental sont clairement... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 16:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 février 2017

La culture spirituelle

J'ai l'impression qu'il faudrait écrire un livre concernant l'engendrement de "l'arbre de la connaissance" à partir des diverses découvertes des pratiquants qui nous ont précédés. Car cet arbre va donner la forme de notre corps d'immortalité. Si nous arrivons à en fabriquer un. Donc bon, il faut dire à la décharge de ceux qui n'ont pas compris l'usage des livres et des enseignement qu'ils ne sont probablement pas appelés à créer un corps illusoire. Mais pour les autres qui veulent former au moins un embryon de quelque chose, s'ils... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 02:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 février 2017

Le bateau rouge

Aujourd'hui nous étions à Arcachon, il y avait encore un peu de soleil, et à un moment j'ai vu arriver un bateau rouge... on aurait dit un cygne qui glissait sur l'eau, on aurait presque pu en faire une vidéo d'ASMR... non je plaisante, mais bon, il y avait une qualité de félicité dans ce mouvement, dans la couleur (c'était éclairé par le soleil que je ne voyais pas depuis ma position), ce bateau était trop beau. Un petit bateau chargé de touristes, de ceux qui font le tour de la baie, rien de beau dans sa conception, il est juste... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 02:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2017

Au sujet des commentaires

Un ami m'a fait une remarque très pertinente :"t'as quand même un fond dépressif, c'est dans l'échange que ça étincelle et que tu portes littéralement secours et assistance". Je ne sais pas si je suis dépressif (c'est possible finalement, vu que l'ami en question s'y connaît en dépression), mais je veux bien croire que les posts que j'écris tout seul puissent en déprimer quelques uns. Et c'est vrai, quand je réponds j'ai plus d'idées, ça sort tout seul. Donc si vous voulez que ce blog étincelle davantage, vous pouvez poster les comms... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 18:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]
13 février 2017

Aller voir ailleurs - Jean Pierre Brouillaud

Comme je le disais dans un comm récent, je viens de lire la bio de Jean Pierre Brouillaud Aller voir ailleurs : Dans les pas d'un voyageur aveugle. Bon, ça ne vaut pas Lusseyran, mais c'est pas mal. Il a fait le tour du monde en stop, des coins où je n'irais jamais avec mes deux yeux. L'Amazonie, l'Afghanistan, le Sahara... Pas froid aux yeux, le gars, et puis qui ne doute de rien. Un jour, il monte dans un camion pour traverser je ne sais quel désert, au Soudan je crois, en plein été, 47° à l'ombre le matin. A un moment leur... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 16:30 - Commentaires [38] - Permalien [#]
13 février 2017

Les filles simples et dévouées

(Je recopie ici un commentaire que je viens de rédiger) Avec ce récit je comprends mieux vos doutes concernant les relations.Il y a plusieurs choses qui méritent d'être dites. Premièrement le fait d'habiter avec quelqu'un qu'on aime n'est pas la cause du bonheur. Le bonheur on le tient de Dieu, ce qui permet éventuellement de faire profiter quelqu'un du peu qu'on a (parce que je ne prétends pas non plus être uni à Dieu comme les saints, loin de là). Je l'ai observé maintes fois. Si Dieu s'absente, "l'être aimé" devient terne et sans... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 15:40 - Commentaires [13] - Permalien [#]