03 février 2017

Pas doué pour le bonheur

Je viens de traîner sur divers sites proposant des pratiques corporelles, finalement toujours présentées comme la panacée universelle, et cela semble de plus en plus populaire. Ce qui est inquiétant quelque part, c'est qu'ils trouvent de plus en plus de trucs, de techniques, de méthodes etc... pour se sentir bien, en sorte qu'il devient sans doute de plus en plus difficile de voir ce qui ne va pas. En les lisant, la plupart vont se dire "oui c'est vrai, la vie ce n'est rien d'autre que ça. Il n'y a rien d'autre que le... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2017

Au sujet des guérisseurs

Hier j'ai reçu un autre livre de Saint Bonnet "Guérir à coup sûr" . Encore un titre qui ressemble à une plaisanterie, mais vu que le bonhomme a fait des miracles, j'étais curieux. Eh bien ça n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais. Par exemple, Jeanne Liberman qui a fait également quelques miracles, nous explique que c'est par la "force de sa pensée". Bon, elle n'est pas capable de l'expliquer, mais apparemment elle avait une façon de concentrer sa pensée qui produisait des résultats étonnants. Cela ressemble à la maîtrise... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 16:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 janvier 2017

Les êtres géométriques

Hier j'ai découvert un exercice intéressant. Mais il faut d'abord que je parle d'un autre exercice dont j'avais eu l'idée il y a 8 mois. Après la lecture de Rudi, j'avais suivi son conseil, essayer de faire en quelque sorte le vide, avec l'intention que ce dont on a besoin va venir là. J'avais vu à ce moment que des formes plus ou moins abstraites me tombaient dessus, avec parfois un paquet d'énergie, et une vision de ce que c'était. C'était assez géométrique dans l'apparence, mais en même temps, c'était des êtres, avec des yeux, un... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 12:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 janvier 2017

Au sujet du manque de confiance en soi / en Dieu

(Au sujet de la peur qui s'élève quand on envisage qu'il faudrait "rechercher" la Joie) 1) Il y a une peur comme tu dis, et bien compréhensible. Je la connais bien, j'ai dû m'y coltiner pendant environ 10 ans. Tant qu'on pratique sans chercher de résultat, il n'y a pas de problème (mes 10 premières années de pratique), on se dit que bon, qqch finira bien par arriver. Qu'on fait ce qu'on peut, et que le résultat n'est pas de notre ressort mais de celui de Dieu, on n'a donc pas la responsabilité de notre salut. Ouf. Personne... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 17:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2017

Le vide de l'âme

"Je garde encore le souvenir — et qu'on le note bien c'était avant la marée de la drogue — de ce rapport fait par un psychologue de l'armée américaine au sujet de soldats américains faits prisonniers par les Chinois pendant la guerre de Corée. Ces hommes avaient été soumis à un brain washing (lavage de cerveau) rigoureux. Et dans cette thérapeutique d'enfer, il y a certes de quoi arracher leur moi aux plus fidèles. Mais ce dont ce psychologue de l'armée ne se consolait pas, c'était la rapidité avec laquelle on avait pu ôter de la tête... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 16:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 janvier 2017

En passant

Je découvre un inconvément majeur à l'état naturel. C'est que, quand on n'y est pas, la situation quelle qu'elle soit devient totalement insupportable. On pourrait bien se trouver au paradis selon l'esprit ordinaire, ça serait toujours vu comme l'enfer. On n'a d'ailleurs aucune envie de se "divertir", car cela ne ferait qu'ajouter à l'horreur... Et ça paraît s'amplifier avec la capacité à se retrouver plus facilement dans l'état naturel. Comme si le corps, ou le vital, s'habituait à ça, et quand ça disparaît, il refuse tout. On... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 17:48 - Commentaires [9] - Permalien [#]

26 janvier 2017

Le muscle à 72 000 cordes

"Mais, que l'on y prenne bien garde, ce qu'il faut encore, c'est isoler cette joie de ce qui en fût l'occasion, c'est la fixer dans sa mémoire en tant que pure et simple perception, en tant que simple et pure sensation, exactement comme si elle n'avait point eu de cause... Est-ce une femme qui t'a donné la joie dont tu te souviens ? Oublie la femme, chasse la de ton esprit. Mais retient la sensation.N'agis pas autrement s'il s'agit d'une bonne action, d'un paysage ou d'une symphonie. Oublier les occasions et les causes mais retenir le... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 18:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 janvier 2017

Saint Bonnet

Hier j'ai trouvé en pdf le livre de Saint Bonnet "Initiation et pouvoirs". Le titre est évidemment racoleur, cela dit le gars était une sorte de Maître Philippe parisien qui a fait un paquet de miracles, donc il sait quand même de quoi il parle - il semble d'ailleurs appartenir au même courant de christianisme ésotérique. Enfin, je ne sais pas si Maître Philippe était rattaché à quelque chose, mais Lusseyran cite la Christian Science pour Saint Bonnet, curieusement il la cite aussi pour Jérémie Regard, le forgeron rencontré à... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 janvier 2017

L'ère des machines (2)

Donc voilà, ce n'est pas l'Empire du côté obscur de la Force qui s'est étendu sur terre, juste l'Empire des répondeurs téléphoniques.Alors ce que je voulais dire au départ, c'est que les hommes d'autrefois, ils avaient une base matérielle, un modèle de super-corps. Entre le microcosme et le macrocosme, il y avait le corps social, organisé de manière contraignante certainement, mais ni plus ni moins qu'un corps physique qui ne peut pas trop se permettre d'être sans foie ou sans poumons. Lorsque Rudi explique qu'il faut une base... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2017

L'abîme primordial

Hier dans True Blood un personnage disait une chose intéressante. Bon, en fait c'est une série où les personnages disent les choses qu'on voudrait entendre de la part de notre entourage et qu'on n'entend absolument jamais. En sorte que, bien que les personnages semblent d'une normalité et d'une connerie affligeantes, ils sont en fait hautement anormaux parce qu'ils disent ce qu'ils ressentent. Alors que les gens réellement ordinaires ne savent même pas ce qu'ils ressentent. Donc dans le cas qui m'intéresse, Jason se souvient que... [Lire la suite]
Posté par Ian Alexander à 15:51 - Commentaires [4] - Permalien [#]