A notre époque, on a souvent tendance à penser que s'il nous arrive quelque chose, c'est pour une certaine raison, et surtout pour notre bien. On ne considère généralement pas l'existence de forces adverses, sauf dans les milieux conspirationnistes. Si le tigre me mange une main, est-ce pour mon bien ? Aujourd'hui j'aurais plutôt tendance à penser que ça arrive parce que c'est dans sa nature de tigre et que je me suis retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. 

Par exemple je me suis dit "voyons si cette affaire d'électrosensibilité, c'est pour me faire adopter un autre mode de vie". J'étais curieux de voir ce qui en ressortirait. En fait, rien du tout. Comme chacun sait, on n'a pas 36 solutions pour un problème donné, et souvent c'est même une chance d'en trouver une. Donc j'ai marché sur la ligne étroite des solutions possibles et j'ai vu que ça me ramenait finalement à mon ancienne vie, avec quelques aménagements qui m'auront coûté de l'argent. Par exemple, mon clavier est enrobé d'un tissu swiss-shield très chiant, mais qui m'évite au moins de me prendre des ondes, je ne sais même pas lesquelles d'ailleurs, elles n'ont jamais été mesurables. En tous cas je sens la différence, je n'ai plus de courant électrique au niveau du plexus. Je commence même à espérer que mes acouphènes puissent disparaître.

Souvent, on nous dit qu'on tombe malade parce qu'on ne mène pas la vie qui nous convient. Moi, ma vie me convenait très bien, j'avais même trouvé comment stabiliser l'état naturel, et puis d'un coup tout part en couilles. Par chance il y a moyen de se protéger, mais bon, ça m'aura pris de temps de trouver les causes et ça m'aura apporté quoi ? Rien du tout, à part de réaliser que le christianisme actuel est une véritable plaisanterie, et qu'il n'y a que le bouddhisme qui puisse réellement m'aider. Cela dit je n'avais pas besoin de 3 mois de merdier pour le voir, une semaine aurait suffi. D'ailleurs je peux dire que cette semaine passée dans un monastère Orthodoxe fut une véritable erreur, qui m'a coûté bien cher. Une histoire qui avait bien commencé, et qui s'est mal terminée. J'ai appris aussi que ça ne vaut pas le coup de se mettre dans la merde pour tenir la parole donnée, et qu'on peut même le payer de sa vie. En fait on peut perdre sa vie très facilement, et sans s'en douter, il suffit de mettre le pied au mauvais endroit sur le grand glacier de l'existence, et paf on tombe dans une crevasse. Et là, il n'y a pas de secours qui viendront. Soit on a la force de prendre son piolet et de remonter, soit on ne l'a pas et on est mort. 

Pour l'état naturel c'est simple, il faut se concentrer sur l'activité productrice de l'esprit, et non pas sur les choses produites. Et il y a probablement des êtres qui ne veulent pas qu'on y arrive.