Sainte Angèle de Foligno et Saint Irénée ont dit que Dieu aurait pu sauver l'homme sans l'incarnation du Christ. Ils ne se sont pas avisés qu'il l'avait fait, sous la forme des autres religions. Ce sont des voies différentes, et pour les avoir toutes étudiées, je pense qu'elles sont plus difficiles, pour cette raison que Dieu n'y montre que difficilement son Visage. Mais il le fait, avec les plus grands saints. Dans l'Ancien Testament, il ne s'est pas montré à Moïse, mais il s'est montré à Ezéchiel. Chez les soufis, on peut lire le Journal de Ruzbehan, il a vu le Visage de Dieu à plusieurs reprises. Les bouddhistes eux-mêmes ne sont pas athées comme nous aimons le croire. Ils considèrent que l'univers a été créé par un "Bouddha primordial", d'où proviennent des lignées interminables de maîtres. Même les bouddhistes zen ne sont pas athées, Kenneth Jiyu (une abbesse ayant reçu toutes les initiations au Japon) parle sans cesse du "Lord of the House" qu'elle considère très clairement comme une personne, mais qu'elle ne voit jamais face à face cependant, du moins dans son journal.

En mettant bout à bout toutes sortes de témoignages, il apparaît finalement que le christianisme est la religion spécifique où Dieu a choisi de montrer son Visage. On dit que toutes les grandes religions sont fondées par des Avatars, des descentes de tel ou tel aspect du Divin. Je suis peut-être hérétique en disant cela, mais pour moi, le Christ c'est le Visage de Dieu, l'aspect personnel qui s'adresse à nous personnellement, pour nous offrir son amour, comme Père, Maître, Epoux, Amant... Sachant qu'un aspect de Dieu contient tous les autres. Mais en fonction de celui qui est mis en avant, tout l'édifice va prendre une certaine coloration.

infermiereDans aucune autre religion on ne trouvera des témoignages comme celui de Gabrielle Bossis (Lui et moi) qui retranscrit les conversations amoureuses avec Dieu d'une femme qui selon toute apparence n'est pas une grande sainte même si c'est une vraie mystique. Un genre de livre qui a sans doute pour inconvénient de banaliser quelque chose qui n'est pas banal, parce qu'il est plus facile de le prendre à notre niveau. C'est ainsi qu'on trouve maintenant des Conversations avec Dieu à tous les coins de rue, à ceci près que ça n'est pas du tout la même chose. Il est facile de prendre nos voix intérieures pour la voix de Dieu, c'est ce que tout le monde fait aujourd'hui. Mais dans le cas de Gabrielle Bossis, on voit qu'elle a derrière elle une longue vie de vraie chrétienne, qui lui a certainement appris à distinguer le naturel du surnaturel. Et que cette voix ne dit pas que des choses "faciles", bien au contraire.

Comme le rappelle le Père Sophrony, le Visage de Dieu ne se manifeste pas au début de la vie chrétienne, ou peut-être juste une fois pour appeler telle ou telle personne à telle vocation, mais ensuite il faut 20 ans, 30 ans... de purifications pour que cette présence devienne constante (je parle d'une personne ordinaire). Et bien sûr il y a des niveaux.

Donc le christianisme n'est pas une voie facile, il ne faudrait pas le croire, parce que Jésus nous appelle non seulement à porter notre Croix mais aussi à porter celle des autres, ce qu'il nous aidera à faire par sa présence amoureuse... pour autant que nous soyons capables de la percevoir. Parce que s'il paraît se retirer, ce n'est pas pour le plaisir de jouer à cache-cache. J'ai au contraire la conviction qu'il est toujours là, mais que c'est nous qui nous en éloignons ou qui cessons de le voir, par nos multiples erreurs ou péchés. 

Les autres religions ont une structure très différente qui en rend le résultat beaucoup plus incertain. On y trouvera avant tout les énergies divines (donc le Saint-Esprit), mais très rarement une présence personnelle. Que peut-il en résulter pour notre humanité déchue ? Des pouvoirs immenses parfois, et pas de guide céleste. C'est pour cette raison qu'il y a des "lignées" et des "Maîtres accomplis", qui vont pouvoir guider le disciple. Car nous n'avons assurément pas les moyens de nous guider par nous-mêmes, notre conscience étant totalement obscurci par le péché originel (ou l'ignorance fondamentale). Mais que se passe-t-il si le Maître fait défaut ? J'ai connu un lama tibétain, presque un saint homme quand il est arrivé en France. Il dormait consciemment, et il rayonnait une aura de bonté qui a rapidement attiré des disciples. Il n'a pas tenu le choc très longtemps face à leur folie, et 15 ans plus tard, sa sangha était le lieu d'un scandale retentissant, le cocktail habituel à base d'argent, de pouvoir et de femmes. Pourquoi a-t-il chuté ? Parce qu'il était seul. Ses deux maîtres étaient morts, et il n'était pas arrivé au niveau où l'on a la Vision béatifique (chose bien répertoriée dans le bouddhisme tibétain). Il ne voyait pas non plus le Visage de Dieu puisque sa religion n'en a jamais eu la révélation.

C'est finalement comme s'il manquait une marche dans les autres religions, bien qu'ils aient des moyens particulièrement efficaces de réaliser le corps de gloire. En même temps, cette marche serai-elle compatible avec leurs procédés ? Dit autrement, si l'on peut fabriquer le corps de gloire par ses propres efforts (à l'aide des énergies divines, mais sans l'aide d'une Personne divine), sera-t-on porté à aimer de la même façon les Personnes divines qui pourraient alors sembler moins nécessaires à notre salut ? En tous cas, le lama tibétain dont je parle plus haut a dit un jour une chose frappante "Nous sommes seuls à notre naissance, pendant notre vie et à notre mort". Une situation qui semblait lui peser assez fortement, mais qu'il considérait comme une fatalité. Il ne s'en est finalement pas sorti, mort dans des circonstances tragiques fruits de ses errements. Qu'aurait-il dit s'il avait découvert que Dieu pouvait lui parler, et l'aider ? Sans pour autant qu'il soit contraint de rejeter les enseignements de ses Maîtres.

Si nous parvenons à maîtriser quelque peu le processus de création du corps de gloire (et nous ne le maîtriserons jamais assez pour parvenir au but qui est vraiment très élevé), pourquoi cela devrait-il être une raison de rejeter l'amour du Christ ? Il suffit de lui offrir cela avec tout le reste, et il en fera forcément le meilleur usage. C'est d'autant plus important que ceux qui ne le font pas, et qui n'ont pas de maître, se perdent à peu près tous. Le christianisme nous donne une opportunité extraordinaire, le Christ a versé tout son sang pour nous l'offrir, il serait d'autant plus idiot de ne pas la saisir que personne ne souhaite être seul, même si tout le monde fait semblant de s'accommoder fort bien de cette situation.