Hier j'ai lu la vie de Hadji-Georgis, un saint athonite, écrite par le Père Paisios. Et alors là, vraiment, notre déchéance saute aux yeux. Déjà, quand on lit la vie du Père Joseph et de ses ouailles, on se dit qu'il doit y avoir un problème. Mais si on recule d'un siècle, on est en sûr, parce que c'est encore autre chose. Que le Père Joseph ait pu jeûner beaucoup, être saint, et éduquer huit disciples de la même façon, des hommes durs à la tâche (on a le témoignage du Père Charalampos), on dit que bon, ils se sont bien trouvés. Mais qu'un homme puisse avoir une communauté de 50 personnes, avec une règle de jeûne perpétuel (à la manière orthodoxe) où ils ne mangent presque rien, où ils ne dorment presque pas (lui-même ne dormant que debout, d'ailleurs), un régime qui à le lire m'a semblé plus dur que celui du Père Joseph, et qu'en plus il y ait des enfants dans le tas... non, là je me dis qu'il y a un souci.

Il est clair qu'il y avait autrefois un soutien surnaturel puissant à toutes ces ascèses impossibles - parce que bon, que le Père Charalampos et quelques autres tiennent ce régime, pourquoi pas, mais des gosses ? -. Il ne faut pas penser que ce régime est humainement possible sous prétexte que c'était aussi celui de la Trappe à une époque : l'espérance de vie y était alors de 5 ans. Alors que dans cette communauté, eh bien par exemple son Ancien est mort à 106 ans. Ce qui m'a rappelé la vie de Saint Nil qui avait passé 9 mois sans boire ni manger. Beaucoup de gens penseraient que c'est un mensonge (quoique maintenant il y a toutes ces histoires d'inédiques, mais j'attends de voir, et si c'était vrai ça ne veut pas dire que la cause soit divine, de plus ils ne font aucun autre miracle, ce qui est louche). Mais ce que rapporte le Père Paisios, cela ne peut définitivement pas être des mensonges. Tout ceci est d'ailleurs confirmé par des miracles en pagaille, qui étaient déjà bien moins nombreux au XXè siècle. L'imaginal est complètement mélangé au monde physique. Les gens de la communauté n'étaient jamais malades. Quand quelqu'un tombait malade, on priait pour lui, et il guérissait dans la journée. 
A la fin de sa vie, on envoyait ses photos en Russie, et les gens qui touchaient les photos étaient guéris. Mais déjà tout jeune il faisait des miracles, il a converti un sultan turc (qui a fini assassiné comme on s'en doute). Mère rêvait du supramental, mais j'ai l'impression qu'il y a des zones du Mont Athos qui ont été supramentalisées avant l'heure...

Bref, tout semble prouver qu'autrefois le monde physique était loin d'être aussi solide, et que c'était l'effet d'un grand nombre de saints. Que leur disparition produit une solidification progressive de la matière. Et que nous on est dans la merde. La meilleure c'est que notre durée de vie étant ce qu'elle est, personne ne voit le changement.   

elder-hadji-georgis-the-athonite