Bon, je vois finalement que le plus intéressant dans un blog, c'est toujours les histoires perso. Quand ça commence par "cette nuit..." ou "Hier soir...", on se dit qu'on va peut-être tomber sur un truc intéressant.

Donc "il y a 15 jours", j'ai commis un horrible attentat contre une arbre du jardin, ce qui m'a prouvé que je ne devais pas me laisser approcher par les gens possédés du démon parce qu'ils arrivent à me contaminer. Tout a commencé par ce type qui a frappé à ma porte, un tailleur de haies qui venait de finir de bosser dans le jardin d'à côté, et qui cherchait à côté pour voir s'il y aurait du pognon à en tirer. Donc il fait le tour du jardin et il vient m'annoncer qu'il y a un arbre dangereux pour la maison. Il est vrai qu'il est bien haut, qu'il penche du mauvais côté, et qu'il est assez près. Sur le moment je me dis que ça n'est pas faux, le bois n'est pas hyper solide, si le sommet casse c'est sûr qu'il vient nous faire un trou dans le toit (c'est pas ma maison, mais là le démon me souffle "Il faut aussi penser au bien des autres, et donc de la proprio"). L'idée ne me plaît pas, mais comme un con je lui dis OK, et voilà le plus bel arbre du jardin taillé en morceaux. Comment est-ce que je ne l'ai pas "vu" sur le moment ? La photo ci-dessous est assez représentative, mais il y a mieux, c'est quand ils sont rouge jaune et vert et même temps. Quelques jours après j'ai dû en faire du petit bois pour utiliser les feuilles dans nos carrés potagers, c'était affreux, des jolies feuilles rouges et jaunes avec des bourgeons tout brillants à côté, comme s'il était content de refaire des feuilles au printemps prochain... Et puis après je pensais à ses copains d'à côté qui devaient se demander où était passé leur pote (vu que les arbres communiquent). Bref, tout ce qui me reste à faire c'est de récupérer quelques graines et de lui faire pousser un petit dans un pot.
Et comme de bien entendu ce tailleur de haies diabolique m'a pété une branche de l'oranger qui était à côté, j'ai retrouvé 2 oranges vertes par terre après son passage. Lui qui escomptait me tirer 150 euros en taillant les haies, il peut courir. Son intrusivité psychique et matérielle a d'ailleurs été confirmée, car il a réussi à entrer dans mon salon, alors que je m'étais juré qu'il n'entrerait pas. Impossible de l'en empêcher.   

liquidambar