Un ami FB m'a fait découvrir un excellent auteur, ou plutôt un excellent roman Epousailles. Bon, j'ai acheté la version kindle, pas trop chère... Alors disons-le tout de suite l'auteur n'est pas un écrivain, ni un poète, son langage est purement descriptif. Par contre ce qu'il décrit est très intéressant puisque c'est du vécu. Le début est sans doute un peu ennuyeux, mais à partir du voyage en Thaïlande, on trouve de nombreuses descriptions de ses expériences, qui tiennent pour une bonne part de la thérapie primale, et surtout une excellente description de stage de développement personnel. Il y a aussi une très bonne description de l'institution de l'école publique et de sa folie. De la façon dont ceux qui peuvent aider les enfants peuvent se faire accuser d'être dans une secte par des gens jaloux prêts à tous les faux témoignages. On sent là aussi le vécu. 
Ensuite, bon, la conclusion est un peu optimiste, au sens où tout serait à sa place. Sauf que le "à sa place" laisse entendre que tout est pour le mieux. Il suffit pourtant d'aller voir les témoignages de rescapés d'Hiroshima ou d'Auschwitz, ou des poulets en batterie s'ils pouvaient parler, pour comprendre que pas grand chose n'est pour le mieux. En revanche, tout est conforme à la loi du karma, et puisque la loi du karma est la Justice divine, alors certes, notre karma nous permettra de réaliser ce qu'est Dieu, si la possibilité nous en est laissée. Or c'est là que le bât blesse. Pour la plupart des êtres, c'est impossible. Je ne crois pas que beaucoup d'animaux d'élevage industriel aient le loisir de réaliser le divin, ni les somaliens qui meurent de faim, ni les paysans indiens qui se suicident, ni les chinois qui vivent dans des cages à lapins. On pourra toujours leur dire qu'ils sont à leur place, je ne crois pas que cela leur sera du moindre réconfort. Saint Bonnet disait qu'en toute époque, pas plus d'un individu sur dix mille n'avait une chance de se sortir du samsara, en vertu de je ne sais quelle loi occulte. On voudrait que ça soit faux, ne serait-ce que dans son propre intérêt, mais malheureusement quand on regarde autour de soi...