Hier, j'ai remarqué qu'être dans l'état naturel est un moyen de savoir tout ce que les gens ont dans la tête. Pas le contenu de la pensée, mais le contenu de l'intention disons. Je ne devrais pas dire des choses pareilles, parce qu'ensuite des fous vont en profiter pour attribuer à autrui leurs états mentaux, mais bon, si on prend ce raisonnement, on ne dit plus rien. Et rien n'empêchera les fous de profiter de tout et n'importe quoi pour justifier leur folie quoi qu'il en soit.

Donc aujourd'hui j'étais au restaurant, dans un état naturel minimal. A la table d'à côté il y avait deux gosses. Le frère, 3 ans et demi, avait un être psychique hyper brillant. Je crois que je n'ai jamais vu ça. Pas tout le temps, parce qu'il était aussi traversé de petits démons. Mais par instants, c'était comme si un soleil apparaissait là. Ce n'était évidemment pas intégré avec l'être terrestre, sinon les petits démons n'auraient pu se manifester si facilement. Bref. Sa soeur, 5 ans, était quant à elle parfaitement ordinaire, et c'est là que ça devenait intéressant, en quelque sorte. Autant le frère était un magnificateur d'état naturel, si je puis dire, autant la soeur c'était le contraire. Pendant qu'elle me regardait, je me suis senti traversé de vents étranges qui ne pouvaient venir que d'un jugement négatif de sa part, et je devais faire un effort pour ne pas céder à la tentation de la fermeture vis-à-vis de cela. C'est en examinant la chose un peu plus tard que j'ai réalisé que c'était vraiment enfantin, c'est le cas de le dire. Si on est traversé par un influx spirituel minimal, et qu'on a pu vérifier qu'aucun jugement provenant de nous ne le modifiait, alors on peut savoir ce que pensent les gens en observant les remous. Vérifier qu'il ne soit pas modifié, c'est simplement observer un certain nombre de gens, et constater qu'il n'y a pas de remous, ou seulement des remous positifs, comme de la compassion ou autre. A partir de là, tout ce qui apparaît quand ils nous regardent ne peut que venir d'eux. Cela ne veut pas dire qu'on ne l'a pas en nous, sinon cela n'apparaîtrait pas, mais c'est un écho, ce n'est pas initié de notre côté. Par exemple si on est dans cet état et qu'on passe devant la caisse du supermarché, si la caissière est contente, ça va produire un éclat assez fort. A l'inverse, si elle est fermée, il va y avoir une constriction. Et si elle est neutre, rien ne va changer.

Ce qui nous brouille généralement, c'est notre propre folie qui s'élève à la vue des gens, à partir de quoi il est impossible d'avoir un jugement sain. De même, l'indifférence qui se fait passer pour de l'équanimité nous empêche de percevoir quoi que ce soit. La seule chose qui permette une perception correcte, c'est un courant d'énergie spirituelle dont on peut alors observer toutes les variations.

Maintenant, je n'en suis pas à voir apparaître des poulets dans mon continuum de conscience et à pouvoir affirmer comme ce maître soufi "toi, tu as envie de manger du poulet". Quoique à un certain moment très précis, dans la voiture, j'ai vu apparaître des bonbons. C'était très intense. J'aurais dû demander à la personne derrière moi à quoi elle pensait. Cela dit je suis un peu bonbon-addict, alors ça pouvait fort bien venir de moi.

Comme qui dirait on se demande bien à qui ce genre d'article pourra être utile...