Le karma c'est étrange. En général, on se souvient à peu près de sa vie. Ce qui pose problème, ce n'est donc pas le souvenir formel, c'est le fait que ça ne nous touche pas. Et puis un jour, parmi mille autres apparemment semblables, un fait parfaitement connu nous frappe tout à coup, comme étant particulièrement affreux.
C'est ainsi qu'hier mes serpents me sont revenus en mémoire. Pas tant eux que tout le cortège de souris, de rats et de petits animaux qui y ont laissé leur peau. C'était il y a 20 ans. J'ai donné le dernier à un zoo en 2000. Un python réticulé de 3m environ. C'était le 3è que j'avais de cette taille. Le plus gros que j'aie eu était un python molure de 3m20 et 12kg. Je les appelais tous Mimine. Et alors les Mimines, imaginez-vous que ça ne se nourrit pas d'amour et d'eau fraîche. Un serpent de 3m, ça veut dire qu'on l'a gardé plus de 2 ans, qu'il a mangé un rat par semaine ou 5 rats par mois, plutôt. Quel que soit le mode de calcul, ça fait 100 rats. Multiplié par 3, ça fait 300, en gros. Mimine de rien, ça fait du monde. Le plus curieux de tout ça, c'est que ça ne choquait finalement personne autour de moi. Les gens avaient surtout peur des serpents en tant que tels, et ça les amusait surtout de faire venir leurs amis : "Ferme les yeux, on va te faire une surprise" et hop on lui met le serpent autour du cou. C'est pas gluant du tout, d'ailleurs, c'est plutôt chaud, et soyeux. Je n'ai jamais compris comment ça avançait. Mais contrairement aux chats, ça prend appui sur les objets pour avancer, et donc ça nettoie toutes les étagères si on les laisse faire. Je m'égare.
Donc je ne me souviens pas avoir eu beaucoup de réflexions sur les pauvres rats et le mauvais karma qui était en train de se fabriquer là. Moi-même, ce qui m'inquiétait le plus, c'était que le serpent me prenne pour un rat géant (c'est pas hyper intelligent, en fait). Un jour ça m'était arrivé, mais il ne faisait que 10kg. Alors il s'était enroulé autour de mon bras après y avoir planté toutes ses dents qui sont nombreuses, il avait serré comme un malade, et fini par relâcher. J'avais 54 marques de dents à l'arrivée. Rien de bien grave, mais enfin, imaginez que la bête ait fait 40kg... c'est arrivé à d'autres.

Donc voilà, je repensais à tous ces pauvres rats qui n'avaient pas demandé à finir de cette façons et je me désolais. Et je repensais à ce Rinpoche qui avait tué un poisson quand il était petit et qui ensuit avait été hanté pendant des années par ce poisson... Si tous les rats morts par ma faute devaient venir m'accuser, ça ressemblerait au Joueur de flûte. Ou a du Stephen King. Et je me demandais bien quel Dieu invoquer pour m'aider. Car l'essence divine, bof bof. Jésus ? Il n'est jamais venu me parler et il me semblait avoir d'autres chats à fouetter. Bouddha ? Pas trop concerné non plus. Au final, n'est resté que mon yidam, parce que lui, il pouvait me comprendre. Car lui-même, il a coûté la vie à pas mal de "petits animaux", avant de pouvoir se nourrir de prana.
Je me demande finalement à quoi sert un dieu qui n'a jamais péché. On nous dit que Jésus n'a jamais péché mais qu'il a senti le poids du péché. Possible. Mais dans ma compréhension, il reste un hiatus entre moi et lui. Il n'a jamais été assez cinglé pour élever des serpents. Qu'il veuille me sauver de ma misère, et même qu'il ait donné sa vie pour ça, c'était totalement hors sujet. De fait. Moi ce que je voulais hier, c'était un bouddha qui partage la misère en question. Donc qui l'ait vécue. Ce fait était absolument incontournable. L'autre fait, qu'il n'ait jamais existé, n'était pas incontournable du tout. Il était là, et c'était bien le seul être vers qui je puisse me tourner. Peut-être que c'est la faute à ma structure interne, mais enfin j'imagine que nous sommes tous comme ça, et que c'est une caractéristique de l'esprit contaminé. Le problème n'est pas d'aller se repentir devant Jésus, ou Marie, ou qui que ce soit, le problème est de sentir un lien, et donc une descente d'énergie spirituelle. Avec mon yidam, cela se faisait tout seul, du fait qu'il avait vécu ma situation. Il faudrait que je creuse un peu la question, mais en gros, ça veut dire que l'énergie nécessaire à la décontamination de ce karma, il la porte. Jésus aussi, il paraît, mais je ne vois pas où.